The voice of construction SMEs in Europe

  • Quelle est la contribution de l'immobilier à l'UE?
  • Parcourez l'actualité sur le travail détaché
  • Découvrez-le ici
14.12.2016

Le Président d’EBC vote pour un travail détaché mieux régulé au CESE

Aujourd’hui, le Comité économique et social européen a adopté son opinion sur la révision de la directive sur le détachement des travailleurs : celle-ci approuve l’approche de la Commission européenne qui promeut une révision de la directive de 1996 et des améliorations des mesures actuelles. Le débat en session plénière a été animé et a mis en évidence l’opposition entre le groupe des employeurs, les syndicats et le groupe des activités diverses.

Soutenu par une minorité de représentants patronaux, le Président d’EBC et membre du CESE Patrick Liébus a voté en faveur de l’opinion proposée par la section Affaires sociales du Comité afin d’exprimer la position de milliers de petites entreprises qui risquent des pertes d’emplois et même la fin de leurs activités à cause de la concurrence déloyale en place aujourd’hui.

Cette opinion a été soutenue par une large majorité de 180 voix pour, 84 voix contre et 30 abstentions.

Lors du vote, Patrick Liébus a déclaré : « L’impact du travail détaché dans le BTP est très fort et devient même dramatique dans certains pays. En France, le nombre de travailleurs détachés a multiplié par 10 lors des 10 dernières années, passant de 26 466 à 228 600 travailleurs en 2014. Les travailleurs détachés représentent aujourd’hui 5% de tous les travailleurs de la construction en Europe. »

Il a conclu : « Le détachement, tel qu’il est réglé maintenant, ou plutôt à cause d'un manque de réglementation adaptée, dégrade les droits des travailleurs et empire les conditions de travail, tout en déstabilisant les systèmes de sécurité sociale, dans certains pays européens. Même si les chiffres du chômage restent douloureusement élevés, avec un secteur de la construction qui a perdu de nombreux emplois, les travailleurs détachés ne doivent pas remplacer les travailleurs locaux sur base d’un coût de main d’œuvre plus bas. Cette situation affecte sérieusement l’intérêt et l’accès des jeunes aux métiers de notre secteur. »

EBC soutient vigoureusement la nécessité de mettre en place de meilleurs contrôles pour éviter le contournement des lois et le faux détachement. A travers la nouvelle directive, des mesures plus strictes doivent également être introduites pour que les entreprises qui travaillent régulièrement dans un même pays se soumettent aux mêmes règles.

Voir la position d’EBC sur les travailleurs détachés et le briefing d’EBC sur les travailleurs détachés